Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
La régulation dynamique des vitesses…
 

… sur l’A33 - Contournement de Nancy

 
 

A33 : un trafic actuel de 60 000 véhicules par jour

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 octobre 2017

Le trafic actuel de 60 000 véhicules par jour (dont 20 % de poids lourds) sur l’A33 contournement de Nancy, surtout aux heures de pointe, des congestions récurrentes, source de stress, d’insécurité et de pollution.

Pour améliorer les conditions de circulation et de sécurité, et pour réduire et retarder l’apparition des congestions, la DIR Est va activer le 16 octobre 2017 la régulation dynamique des vitesses sur cette section. C’est un dispositif déjà existant sur le réseau routier de la DIR Est (A31 entre Richemont et la frontière luxembourgeoise) et sur certaines sections d’autoroutes concédées.

La régulation dynamique des vitesses, c’est quoi ?

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 octobre 2017

C’est demander aux automobilistes d’adapter leur vitesse de manière à maintenir le plus longtemps possible un débit de trafic proche de la capacité maximale de l’autoroute.

  • C’est leur demander de se conformer à la vitesse affichée pour améliorer l’écoulement du trafic aux heures de pointe,
  • C’est homogénéiser le trafic en limitant les différentiels de vitesse entre véhicules,
  • C’est favoriser une meilleure utilisation de l’ensemble des voies de circulation.

Un dispositif qui fonctionne : illustration

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 octobre 2017

Le système de régulation dynamique des vitesses permet :

  • de retarder et réduire l’apparition des congestions,
  • de mieux maîtriser les temps de parcours notamment aux heures de pointe.

Il permet également :

  • d’améliorer la sécurité des usagers en limitant le nombre d’accidents observés sur la section concernée et réduire le nombre d’accidents en queue de bouchons,
  • de diminuer globalement les effets polluants du trafic sur l’environnement (émissions de gaz à effet de serre et polluants locaux).

C’est une stratégie de gestion de trafic qui répond à la volonté annoncée par la ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Énergie, fin août 2015, de lutter contre la pollution en réduisant la vitesse.

Pour mieux comprendre la régulation dynamique des vitesses, découvrez l’animation :

Ce que vous y gagnez :

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 octobre 2017
  • un meilleur confort de conduite, grâce à :
    • la diminution des ralentissements (moins de phénomènes d’accordéon),
    • la diminution des manœuvres de dépassement (moins de changements de files et de coups de freins),
    • l’optimisation de la répartition des véhicules sur les voies circulées (pour garantir l’équilibre des flux de façon homogène).
  • une diminution du stress grâce à une conduite plus apaisée, donc plus sécuritaire.
  • une augmentation de la sécurité : la régulation de vitesses permet de réduire de 25 % les accidents.(1)
  • un gain de temps : une réduction des vitesses pratiquées peut faire gagner plusieurs minutes en évitant la formation de bouchons.(1)
  • des économies de carburant.
  • un gain sur les impacts environnementaux de 10 % notamment sur les émissions de gaz à effet de serre(1) .

(1) selon les références nationales et internationales

Votre implication est le gage de réussite de ce dispositif !

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 2 octobre 2017

La DIR Est attend de vous un comportement responsable.

Pour garantir l’efficacité du système de régulation, votre implication est primordiale.

Elle nécessite :

  • que vous soyez attentif à la signalisation en place dédiée à la régulation,
  • que vous respectiez les limitations des vitesse réglementaires affichées sur les panneaux à messages variables indiquant la vitesse maximale autorisée sur les différentes sections en fonction de l’évolution des conditions de circulation constatées.

Seul votre comportement responsable permettra d’obtenir les effets attendus de la régulation dynamique des vitesses.

Le système mis en place fait partie d’un dispositif réglementaire. Il est prévu par arrêté ministériel du 6 décembre 2011. Cet arrêté, introduisant la signalisation dynamique et les mesures dynamiques de gestion du trafic, modifie l’arrêté du 24 novembre 1967 relatif à la signalisation des routes et des autoroutes.