Haut de page

Logo préfècture région

 Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
La régulation dynamique des vitesses…

Contenu

 

Nos réponses à vos questions les plus fréquentes

 
 

F.A.Q

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 26 janvier 2016 (modifié le 17 février 2016)

Pourquoi la RDV ?

Pourquoi activer une régulation dynamique des vitesses sur l’A31, entre Richemont et la frontière luxembourgeoise ?

  • Sur cette section fortement sollicitée, la DIR Est a activé, depuis le 19 octobre 2015, un système de régulation dynamique des vitesses (RDV) pour améliorer les conditions de circulation et de sécurité des usagers, réduire les congestions récurrentes et retarder leur apparition.
  • Le principe de cette régulation est de faire circuler l’ensemble des véhicules à la même vitesse, vitesse adaptée pour optimiser l’utilisation des deux voies de circulation et éviter les à-coups générateurs de ralentissements et de bouchons.

La signalisation

Quelle est la logique d’implantation des panneaux de régulation dynamique des vitesses ; pourquoi n’y a-t-il pas de panneaux sur les ponts ?

  • À la différence de la signalisation fixe, les panneaux de la RDV sont des panneaux dynamiques qui nécessitent une maintenance. Un accès sécurisé au panneau doit donc être prévu, ce qui n’est pas possible si les panneaux sont implantés sur un ouvrage d’art.
  • La situation de tous les ponts n’est pas la même. La faisabilité technique n’est pas assurée. Il faut amener les réseaux de communication et d’énergie sur les ouvrages d’art.
  • L’implantation des ponts ne coïncide pas avec les besoins d’affichage. Il faut s’assurer que chaque usager qui s’engage sur l’autoroute, ou qui change de tronçon, a une information de vitesse.

La limitation des vitesses

Pourquoi limiter la vitesse à certains endroits, alors que le trafic est fluide ?

  • Le principe de la RDV est de réguler les vitesses en amont de la zone difficile pour retarder l’arrivée des véhicules sur cette zone. Les données de trafic sont recueillies en temps réel. Lorsque le trafic se densifie, le système propose une baisse de la vitesse avant la saturation et ce en amont de la zone difficile. La baisse des vitesses est également activée avant l’apparition des bouchons.

Pourquoi une limitation de vitesse entre Richemont et Thionville alors qu’il n’y a quasi jamais de bouchons ?

  • Cette zone est située en amont du secteur urbain de Thionville où on note la présence d’un trafic fort avec une densité d’échangeurs et des changements de file importants. Réguler la vitesse en amont permet de réduire les congestions au niveau de Thionville.

Pourquoi limiter la vitesse à 70 km/h jusqu’à la bifurcation de Mondelange/Uckange ? Comment est calculée la vitesse recommandée entre Thionville et Richemont (sens descendant) ?

  • La régulation dynamique des vitesses est un système nouveau. Il est encore en évolution. Un observatoire a été mis en place afin de mesurer ses effets, mais également de mettre en évidence ses manques. Ce secteur a été remarqué par les services de la DIR Est. L’abaissement très fréquent de la vitesse à 70 km/h, alors que la situation restait globalement fluide, était lié à un problème technique de calcul du trafic, inadapté au tronçon en question. Une rectification a été effectuée pour que les vitesses prescrites correspondent au mieux au trafic observé.

Pourquoi ne pas repasser la vitesse à 130 km/h lorsque le trafic est fluide ?

  • Avant la mise ne place de la RDV, la vitesse maximale autorisée sur la section était de 110km/h. Cette vitesse avait été choisie pour des raisons de sécurité, de respect de l’environnement et de limitation de bruit produit par le trafic.

Pourquoi la limitation de vitesse n’est pas la même dans les deux sens de circulation ?

  • La circulation n’étant pas la même dans les deux sens, au même moment, il est normal que la vitesse affichée ne soit pas la même dans les deux sens.

À quelle vitesse le radar flashe à hauteur de Thionville/Elange ?

  • Le radar à hauteur de Thionville/Elange flashe en théorie uniquement à la vitesse de 110 km/h.

Les bouchons

Comment expliquer qu’il y a davantage de bouchons avec la mise en place de la RDV ?

  • Le niveau de trafic est très important et la demande de trafic très largement supérieure aux capacités d’une autoroute à 2 x 2 voies. La RDV ne peut pas, à elle seule, supprimer l’apparition des bouchons. Lorsque des bouchons sont formés, la RDV ne peut pas les résorber. Mais elle devrait permettre à terme, lorsque les consignes de limitations de vitesse seront mieux respectées, de les réduire un peu en longueur et en durée.

Un sentiment d’insécurité

Une section dénoncée comme plus dangereuse par les usagers depuis l’activation de la RDV. Que faire vis-à-vis du comportement des chauffeurs qui ne respectent pas les limitations de vitesse (plus nombreux que ceux qui respectent la limitation) ?

  • Les contrôles de vitesse sur la section n’ont pas été intensifiés. Nous comptons sur la compréhension et sur l’acceptation de la RDV par les usagers pour garantir la sécurité et l’efficacité de la mesure. La réussite du dispositif repose sur l’adaptation des comportements individuels pour un bénéfice collectif. Cependant, si le comportement des usagers en infraction n’évolue pas dans les mois à venir, la position de la préfecture concernant la densité des contrôles de vitesse pourrait être amenée à changer.

Questions diverses ?

Combien coûte le dispositif de la RDV ?

  • La RDV n’a pas pour but de supprimer totalement les bouchons sur A31, mais seulement de les réduire. L’État réfléchit actuellement à un projet d’ « A31 bis » qui, consisterait entre autres à une mise à 2*3 voies de l’autoroute. Cependant, un projet d’une telle ampleur ne pourrait voir le jour qu’à l’horizon 2030 pour un coup de plus de 1 milliard d’euros. Le dispositif de la RDV est donc une solution à court terme et a un coût beaucoup plus faible, de l’ordre de 4 M €.

Pourquoi conserver la voie lente avant la frontière luxembourgeoise, alors qu’elle est devenue obsolète ? Peut-on interdire la circulation des poids lourds aux heures de pointe ? Pourquoi pas fermer la voie « véhicules lents » après la sortie Hettange-Grande dans le sens Metz-Luxembourg ?

  • Deux voies spécialisées pour véhicules lents (VSVL) en rampe sont en effet aménagées dans le sens Thionville Luxembourg, sur l’A31. L’existence des VSVL est motivée par des raisons de sécurité. En effet, lorsque le trafic s’écoule normalement (hors des heures de pointe où il est globalement ralenti), les VSVL permettent d’écarter les véhicules dont la vitesse se trouve significativement ralentie à cause de la rampe et permettent ainsi d’éviter les collisions arrières. Ces aménagements répondent aux exigences de l’instruction sur les conditions techniques d’aménagement des autoroutes de liaison "ICTAAL - 12 décembre 2000".
  • Cette interrogation est tout à fait compréhensible aux heures de pointes du matin. Toutefois, nous ne disposons pas de moyens "dynamiques" permettant de neutraliser cette troisième voie seulement à l’heure de pointe où l’ensemble du trafic est ralenti et où la question des collisions arrières liées à un fort différentiel de vitesse ne se pose plus.
  • Il faudrait donc neutraliser cette voie sur l’ensemble de la journée, et donc faire courir des risques de collisions arrières aux véhicules légers.
  • Ce sont deux mesures qui pourrait conduire à l’amélioration des conditions de circulation, cependant elles ne sont pas liées à la régulation dynamique des vitesses et demanderaient des études complémentaires (impact sur la sécurité, impact économique,…).

Qu’est-ce qui justifie une limitation de vitesse à 90 km/h à 23 h (après une longue journée de travail) ?

  • La vitesse peut aussi être choisie manuellement pour protéger des interventions sur la voie telles que des chantiers ou des opérations de maintenance des équipements.

Comment et qui régule la vitesse sur A 31 ? Une personne ? Un ordinateur ?

  • Le système de régulation dynamique des vitesses est basé sur une application informatique. Celle-ci, sur la base des données de trafic (comptages) recueillies en temps réelle, dispose d’un module de calcul automatique de vitesse. La vitesse ainsi calculée sur la base d’un modèle mathématique est proposée à un représentant du gestionnaire de la route qui valide la vitesse proposée. Celle ci est ensuite affichée et devient alors réglementaire.
 
 

Pied de page

Site mis à jour le 23 mars 2017
Plan du siteGlossaire et acronymesMentions légalesCrédits photosFormulaire de contact | Authentification | Flux RSS